Rêve 9 : Ma vision de la fraternité

Je profite de ce rêve 9 pour vous raconter comment depuis tout petit je saute sur toutes les occasions pour participer à des concours ou des projets qui sortent un peu de l’ordinaire…

Par exemple, à 8 ans, en CE2, mon instit’ de l’époque nous a annoncé qu’une nouvelle élève allait arriver en cours d’année et qu’on devait penser à l’intégrer  de la meilleure des façons possibles en réfléchissant à des idées sympas … Ni une ni deux, me voilà parti dans mon petit délire déjà à cet âge là… Je me souviens m’être impliqué puissance 10000 : J’ai planché pendant des semaines à préparer des fiches, des jeux…

Autre exemple : L’année d’après, en CM1, je me souviens aussi avoir passé un test organisé par la gendarmerie locale autour de la prévention routière… Un truc classique : On t’interroge sur 2-3 panneaux et surtout tu passes l’après midi en vélo … plutôt sympa l’après midi. Bien sûr, comme pour beaucoup de choses, on nous donne une note. La mienne n’est pas terrible. Et un gars de la classe me dit en me narguant : « ah ben tu vois, on peut pas être bon partout. Dès qu’on sort des cours classiques, t’es perdu ». Oh le connard …  Conclusion : L’année d’après, j’aurais presque pu passer mon permis voiture tellement j’étais préparé… Bon j’avais 10 ans donc un peu jeune. Je connaissais même les panneaux qui n’existent que dans les bouquins de code du type : Attention, dans 200 mètres, traversée possible de pingouins.

Et voilà que je me suis retrouvé à une finale académique de panneaux de signalisations avec d’autres bouffons à faire des figures en vélo autour de plots oranges comme un abruti ^^ Mais j’étais content ! 🙂

Une dizaine d’années plus tard, je suis en stage en agence de pub et voilà qu’une ministre lance un concours pour les jeunes sur la création d’une pub sur l’égalité homme femme. Yees : je me mets dessus des nuits entières pour essayer de trouver l’idée qui pourrait me faire gagner. Le plus beau, c’est quand on est une équipe. En l’occurrence là, une pote m’avait aidé pour la partie graphique. Mes copains stagiaires étaient de bons conseils. Et mon amoureux aussi était au top niveau recommandation. Et si on jouait sur le côté « ponctuation » pour montrer qu’à partir d’une même phrase, ben c’est soit la femme, soit l’homme qui s’occupe de tâches ménagères… Bref, voilà le résultat

Leçon 1 - La ponctuation.jpg

On ne gagne pas. Je ne suis pas dans le top 3 des gens récompensés même si on m’indique par mail (automatique sans doute) que je suis bien classé et que mon idée était sympa. 🙂

Bref, tout ca pour dire que ce genre de challenge, j’ai du mal à comprendre pourquoi ca me rend aussi enthousiaste mais bon c’est comme ça…

Revenons à cet été, j’entends que des gens de Youtube se rendent dans plusieurs villes, au sein d’associations de quartiers pour expliquer aux jeunes comment faire des vidéos et aussi pour dénoncer les discours de haine qui se répandent sur internet. L’objectif : proposer du joli contenu pour dire qu’on peut tous s’aimer et que le racisme, c’est mal.

Un concours est lancé : concevoir une vidéo de 90 secondes avec un smartphone pour donner sa vision de la fraternité, la vision du monde qu’on imagine. Quel message on a envie de faire passer ?

Pour mon rêve de septembre, j’ai décidé de participer à ce concours… Le Rêve 9, c’est de diffuser mon message et ma vision de la fraternité : Arrêter de courir après les peurs, les doutes, le regard ou la haine de l’autre pour COURIR APRES NOS REVES.
Vivre ses rêves et donner vie à ceux de son entourage.

Alors oui, le son n’est pas top. Je me suis tapé toutes les clauses de droits d’auteur de Youtube (au moins, j’ai appris pas mal de trucs mais pour être sûr de pas être emmerdé : je choisis de diffuser une partie du morceau et en fond…). J’ai mis l’accent sur ce que je savais faire : raconter une histoire (celle de l’alchimiste), trouver une idée, écrire, découper des post-it (retour en maternelle, trop bien). Au final, j’ai utilisé l’extrait d’une chanson que je trouve magnifique « my salvation », j’ai fait mes petits collages, j’ai pris mon téléphone et go.

 

J’ai pas gagné. Mais je suis allé au bout, dans les temps. Ca m’a aussi permis de faire une sorte de bilan anticipé de l’année sur le projet de l’alchimiste. Donc que du positif.

Je sais que c’est un peu bisounours mais je suis quand même supra content et fier d’écrire l’histoire de ma propre légende, tout modestement dans mon petit coin. Et créer sa légende c’est commencer par faire des petites choses pour aller vers ses rêves 🙂

Je vous invite (en toute humilité encore une fois), vous qui lisez ce petit article (et je sais que vous êtes nombreux : Au moins 10 ^^), à vous demander quels sont vos rêves et où vous avez envie d’aller…

A bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Rêve 9 : Ma vision de la fraternité

  1. Trany même tes articles me font rire, y’a tjs la phrase qui tue… (le panneau des traversées de Pingouins !!)

    Quand je te vois créer tous ces projets et d’y aller à fond, ça me met du baume au coeur !

    J'aime

    1. Merci Émilie ! Super alors.
      Tu (toi et tes projets) as le même effet sur moi 🙂
      On est les héros de nos petites aventures et Quest ce que je les aime ces aventures. Comme dans les series américaines quand y’a des héros d’une série qui interviennent dans une autre : Ben nous c’est pareil. Et c’est très bon 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s